Chômage et Travail : est-ce possible ?

Contrairement aux idées reçues, il n'est pas impossible de travailler tout en percevant en toute légalité des indemnités de chômage. Cependant, pour qu'activité professionnelle et allocations chômage puissent faire bon ménage, certaines conditions doivent être réunies.

"Je souhaiterai embaucher quelqu'un pour des petits travaux ponctuels, mais je ne peux pas embaucher quelqu'un à temps complet !"...   "Je suis au chômage et on me propose un emploi à temps partiel. Si j'accepte, vais-je perdre le bénéfice de mon allocation chômage ?"

Seules les personnes qui ont arrêté de travailler et qui sont inscrites à l'ANPE peuvent normalement bénéficier des allocations chômage. En attendant un emploi durable, la plupart des chômeurs estiment qu'ils ont intérêt à accepter toute proposition, même à temps partiel ou pour une courte période, plutôt que de tourner en rond chez eux. De plus, il arrive souvent qu'un job temporaire débouche sur un emploi fixe. Conscients de ces réalités, les ASSEDIC autorisent les chomeurs à travailler tout en conservant leurs droits aux allocations.

Il faut réunir quatre conditions

1-

  Avant tout, le demandeur d'emploi ne doit pas travailler plus de 136 heures par mois.

2-

  Parallèlement, il devra justifier d'une réelle recherche d'emploi à plein temps, l'ANPE peut en exiger des preuves.

3-

  Le salaire perçu grâce à cette activité à temps partiel ne doit pas représenter plus de 70% du salaire moyen perçu avant d'être inscrit au chômage.

4-

  Le demandeur d'emploi ne peut pas cumuler salaires et allocations plus de 18 mois. Toutefois, cette limite ne s'applique pas en cas de Contrat Emploi-Solidarité ou d'Orientation, ni aux demandeurs d'emploi de plus de 50 ans.

Un nouveau calcul pour les indemnités

Lorsqu'un chômeur accepte un travail ponctuel, il doit remplir le volet de la carte ASSEDIC intitulé "Actualisation avec événement" et cocher la case : "Je recherche toujours un emploi, je suis disponible..." tout en précisant le montant des sommes gagnées pendant le mois écoulé.

Les services des ASSEDIC se livrent alors à un calcul assez complexe des indemnités chômage, en fonction notamment du nombre d'heures travaillées... Concilier salaires et indemnités tourne toujours à l'avantage du chômeur. En effet, son indemnité sera minorée, mais l'addition salaires + indemnités sera supérieure à l'allocation de base. Pour plus d'informations, vous pouvez contacter les services des ASSEDIC qui vous renseigneront.

A savoir

Pour les chômeurs de plus de 50 ans, une règle un peu différente s'applique permettant de toucher une allocation plus élevée.